Dans la cale : Et mes yeux se sont fermés de Patrick Bard

Un sujet délicat : le départ de jeunes français vers les terres contrôlées par l’Etat islamique, l’endoctrinement, le mariage, la guerre, le retour en France…Alors qu’il se dit tout et n’importe quoi sur le sujet dans le débat public, écrire un roman à destination d’adolescents dans ce contexte est une gageure, avec le risque de sombrer, même sans s’en rendre compte dans l’ignominie. Avec ce roman chorale, Patrick Bard s’en sort avec les honneurs.

La plus grande réussite de ce roman est à mon sens de réussir à humaniser le personnage principal, cette jeune fille qui en quelques mois va se convertir à l’Islam et partir en Syrie. Les différents points de vues ( sa mère, des camarades de classes, des compagnes de voyage,… ) montrent par petite touche le mécanisme qui mène à ces actions. Et finalement, le sujet principal reste la construction de soi à l’heure de l’adolescence, et on ne tombe pas dans le sensationnalisme ou la pathos, malgré le sujet lourd. On peut espérer que sa lecture pourrait déconstruire des préjugés chez nos élèves. Je pense que je vais le présenter dans le cadre du thème de 4e « Avec autrui »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s