Professeur parce que documentaliste. 5, #payetonauteur

Voilà quelques mois que nous pouvons suivre sur les réseaux sociaux la constitution d’une union des auteurs professionnels, qui entendent vivre dignement de leur métier. Pour moi, cela a commencé lors du dernier salon du livre de Paris ( mars 2018 ), où l’organisateur n’avait pas prévu de budget pour payer les auteurs quand ils participaient à une table ronde, au contraire de booktubers par exemple ou des plantes vertes dans le fond. La protestation a été rendue visible par le mot-dièse #Payetonauteur sur les réseaux sociaux. Tellement visible, que l’organisateur du salon du livre a du faire machine arrière. La lutte paye, et elle ne s’est pas arrêtée là.

Dans un mouvement qu’on peut comparer à #meetoo, nombre d’auteurs ont depuis témoigné de la précarité de leur statut. Nous avons pu lire nombre de situations édifiantes.

Et si je me doutais que rares sont les auteurs à rouler sur l’or, j’ai pu découvrir alors qu’il ne s’agissait pas de quelques anecdotes, mais d’un système vicié : les auteurs sont fort mal traités par l’industrie de l’édition. Le témoignage le plus complet, et le plus frappant est celui de Maliki sur son site

Alors qu’il est un illustrateur actif, reconnu depuis de nombreuses années, avec une large communauté sur Internet, la parution de 3e roman s’est faite dans la douleur et dans l’amertume face au produit fini, visiblement bâclé par son éditeur, et sans la promesse d’une communication même minimale. Je vous invite à vous attardez sur le paragraphe qui concerne l’envoi  ( payant ) de messages sur Facebook aux abonnés de sa page, ça permet de se fixer les idées sur ce que ça veut dire que de communiquer sur les réseaux sociaux.

Ajouter à cela un marché du livre extrêmement concurrentielle qui fait souffrir les libraires ( je trouve cet article éclairant sur la chaine du livre  ), et la perspective d’une réforme du régime de protection sociale des auteurs ( sujet complexe mais résumé ici dans une BD par Miya et Samantha Bailly http://www.samantha-bailly.com/2161/auteur-un-metier-episode-2-quel-regime-social-pour-lauteur ), et on ne s’étonne plus de chiffres couperets : 100000 auteurs en France, mais 5000 professionnels seulement, dont la moitié gagne moins que le smic.

La création de la ligue des auteurs professionnels est donc une bonne chose, car elle permet aux auteurs d’établir un rapport de force. Professeurs-documentalistes, cela nous concerne au plus haut point :

  • rares sont les acteurs de l’Éducation Nationale qui pourront être sensibles à cette problématique
  • Nous avons par notre politique d’acquisition une possibilité d’action à ce sujet
  • Notre enseignement autour du droit d’auteur pourrait en être beaucoup plus pertinent que les discours relayés par les ministères, notamment celui de la Culture.

A ce sujet, il est intéressant de noter qu’il n’est guère question d’Internet et d’un éventuel bouleversement par les évolutions d’outils numériques. Ces dernières années, nous avons pourtant connu des campagnes de communication de la part des ayant-droits, notamment par la publication dans la presse de tribunes signées par des artistes, demandant des législations répressives pour « sauver la création à l’heure d’Internet ». Cela a commencé avec la création de l’HADOPI il y a 10 ans ( et notons que son principal artisan a remplacé l’éditrice Fraçoise Nyssen au ministère de la culture ) et ce fut encore le cas avec l’adoption de l’article 13 au niveau d’une directive européenne. Notons que cette dernière commence déjà à produire des effets, et des vidéastes témoignent ainsi de la captation des revenus de leurs travail sur Youtube. Je vous conseille d’écouter Fred du joueur du Grenier, dans un langage fleuri pose à plat pas mal de choses.

A travers les revendications des auteurs de livres, c’est bien toute la question du droit d’auteur que nous sommes amenés à saisir de manière plus fine, et ça qui peut le faire de manière professionnelle à part des professeurs documentalistes ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s