J’ai un problème avec le numérique

Je l’avoue, je ne partage pas l’enthousiasme général avec lequel mon institution promeut le numérique. A ce titre, la lecture du Café Pédagogique m’est devenu assez pénible. Non pas que je ne trouve l’Expresso inutile pour une veille sur l’actualité de l’Education Nationale, mais parce qu’il ne se passe pas une journée sans un article sur une actualité liée au numérique. A force, on finirait par croire que pour bien faire son travail, il faut innover, et qu’innover c’est utiliser des outils numériques.

La pression est telle que je me sens obligé de me justifier de ne pas être un ringard technophobe. J’utilise en permanence l’informatique, mes deux ordinateurs sont sous linux, j’ai un smartphone. J’étais encore en maternelle quand j’ai utilisé mon premier MO5 de chez Thomson, j’ai appris à coder en basic grâce au plan informatique pour l’école qu’il est de bon ton de dénigrer désormais, j’ai utilisé une version piraté d’Adobe Golive pour créer avec des copains mon premier site internet à la fin des années 90, je suis handicapé dans ma vie de tous les jours si je n’ai pas de connexion internet.

Bien, mon portrait de geek en puissance étant posé, alors, pourquoi ?

Dans mon article précédent, j’ai essayé de dire la vigilance que j’avais face au termes employés, notamment comme outil de politique ou de gestion. « Numérique » fait parti de ces termes flous, chargés d’une valeur symbolique forte, qui à force d’être répété, a perdu une grande part de son pouvoir descriptif pour obtenir une visée performative.

En fait, « numérique » aurait du rester un adjectif, et ne pas se transformer en substantif.

Dans numérique, on reconnait numéro. Donc, ma définition numérique, modestement : est numérique ce qu’on peut compter, donc par extension ce qui est traitable par un ordinateur ( qui est une machine qui se contente de savoir compter très très vite ). Je sais ce qu’est un appareil photo numérique : c’est un appareil, qui prend des photos traitables par un ordinateur.

Par contre qu’est ce que le numérique, tout court ? Qu’est ce que ça veut dire faire entrer l’école dans l’ère du numérique ?

Je ne doute pas que des universitaires utilisent le substantif « numérique » à dessin, par exemple pour se distinguer de l’informatique en prenant en compte les aspects sociaux développés par ces outils. Mais je suis convaincu que ce n’est pas le cas des élus ou hauts fonctionnaires, qui a longueur de tribunes et de discours nous déversent des tombereaux de « numérique ».

Ce mot totem suggère la nouveauté, la rapidité, l’efficacité ( toute valeur positive dans notre société ), le fun, l’adéquation avec l’esprit du temps et celui de la jeunesse. Celui qui l’emploie peut, sans trop se tromper, garnir un discours de « numérique » pour faire rejaillir sur lui les acceptions de ce vocable très positif. Mais l’invocation ne vaut ni clarté ni efficacité.

Et les profs-docs là dedans ? Notre secteur d’activité, c’est l’information, celle que l’on cherche, que l’on trouve, que l’on évalue et que l’on publie. Mais nous le faisions avant le déploiement dans l’école et la société des outils numériques, nous avons été souvent des pionniers de leurs intégrations dans nos pratiques professionnelles, et sans doute devons nous être capables d’éclairer notre école pour qu’elle fasse au mot « numérique » la place qui lui est du, celle d’un adjectif.

Essayons donc de bannir de votre langage son emploi en tant que substantif, vous verrez, c’est difficile tellement nous avons été bombardés de phrases toute faites, mais ça rend l’esprit plus clair.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s